Selfie

Selfie-moi-vu-de-dos

Je sais que vous m’avez reconnu. Même une vue de dos me trahit : je transparais…
Il m’est difficile de passer incognito.
Puisque l’on se regarde les yeux dans les yeux, bien sur, je vous salue illustre personnage que vous êtes.
Entre personnes de même acabit, on ne peut que se saluer.
Comme l’a si bien fait avant moi cet autre & célèbre prédécesseur, Charles Baudelaire qui parle de vous, « hypocrite lecteur mon semblable mon frère » dans les Fleurs du mal.
Mais comme moi, vous savez que l’essentiel, n’est pas d’être connu.
L’important c’est l’être en lui même,
A ce qu’il paraît….

©Jean-Louis Chassain

Le chemin d’Ulysse

méditérannée-chemin de mer-1976

Ce jour là, le vent faisait le ménage au large; était-ce lui ou la trace d’un bateau: un chemin était tracé sur la mer. Une route improbable a germé dans mon esprit comme un dessein à venir…. Ulysse voyage au gré des vents, mène ses aventures de vie, croit mener son navire alors qu’il ne fait qu’adapter sa voilure aux gré des éléments qui le gouvernent. Ainsi va notre vie qui nous façonne bien plus que nous le croyons. Sans doute notre faculté à nous adapter sera toujours plus sûre que de vouloir transformer cet univers qui nous dépasse…   ©Jean-Louis Chassain

« Je ne puis pas donner la réalité des faits, je n’en puis présenter que l’ombre » Stendhal

Annie-Fratellini-trapéziste

Assis au spectacle de l’école du cirque d’Annie Fratellini, je rêve un monde léger où l’esprit domine la forme. Sans doute à l’époque (1982), j’avais le regard de Rodrigue pour Chimène ( la trapéziste)…, et bien non! Il est parti dans le décor mon regard, détourné par ce qu’il voyait sur la toile et qui lui apparaissait plus aérien encore…

©Jean-Louis Chassain

l'école-du-cirque-Annie-Fratellini-1981-trapéziste